top of page

Esclavage en images — Silex

Les images imprimées de peaux lacérées débordent débordent débordent débordent

Les balafres ont laissé l’empreinte de barreaux que l’on porte encore encore encore

Les images imprimées de peaux lacérées débordent débordent débordent débordent

Les balafres ont laissé l’empreinte de barreaux que l’on porte encore encore encore


J’ai les yeux vrillés par la violence

Et dans le miroir des peaux noires

Je ne vois rien

Rien que des corps brandis face à face

Enfermés, toujours

Et des rôles pâles

Dupliqués, appliqués comme une seconde chair

Et vernis dans le silence d’une mémoire au rabais


Les images imprimées de peaux lacérées débordent débordent débordent débordent

Les balafres ont laissé l’empreinte de barreaux que l’on porte encore encore encore

Les images imprimées de peaux lacérées débordent débordent débordent débordent

Les balafres ont laissé l’empreinte de barreaux que l’on porte encore encore encore


Les illustrations aux commentaires étriqués

Défont les êtres jusque dans l’au-delà

De l’aube là à la nuit qui dure

Nous sommes plantés

Petites pierres tombales

De part et d’autre d’un océan bouillonnant

De frustration lasse


Les images imprimées de peaux lacérées débordent débordent débordent débordent

Les balafres ont laissé l’empreinte de barreaux que l’on porte encore encore encore

Les images imprimées de peaux lacérées débordent débordent débordent débordent

Les balafres ont laissé l’empreinte de barreaux que l’on porte encore encore encore


À la fin je ne sais rien

À croire que l’Histoire s’est abattue comme un fléau

Avant de s’étirer à force de pragmatisme

Laissant seulement le vivant fragmenté

Personne ne m’a dit alors dis-moi

Personne ne m’a dit alors dis-moi

Personne ne m’a dit alors dis-moi

Comment faire de l’humain avec cette peau

Comment faire un corps avec cette couleur

Comment faire le temps dans tout ce silence



Slammeur.euse, noir.e né.e au Cameroun, Silex a découvert la scène slam en France au début des années 2000, animant dès lors des ateliers d’écriture et arpentant des scènes ouvertes et des performances. Ces espaces de rencontre ont donné lieu à des projets artistiques divers, auxquels s’associent des slammeurSEs, comédienNEs, musicienNEs, danseurSEs.


Performances:

Feijoada (Dir. Calixto Neto)

Passages transfestival (Metz)| 2021

Tout ce que tu touches

Festival Rature (Genève) | 2019

TransFormation Film Festival (Berlin) | 2018

Afropea

Mahogany March (Musée Dapper, Paris) | 2015

Laboratoire des possibles infinis

Massimadi Festival (Bruxelles) | 2015


Films:

Vibrancy of Silence (2017)

Afrodiasporic French Identities (2011)

Fruits étranges (2007).


Ouvrages:

Revue IntranQu’îllités n°4 (2016)

Volcaniques. Une anthologie du plaisir (2015)

23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page